Bandeau
Accueil > Découvrir St Laurent > Présentation > Patrimoine > Patrimoine de Saint-Laurent

Patrimoine de Saint-Laurent

mardi 31 janvier 2012, par Quérel-Gabillion

Le paysage de Saint Laurent est caractérisé par une diversité remarquable et harmonieuse alliant à la foi des espaces agricoles bocagers, des landes boisées et des friches et prairies humides.

Le relief est varié avec 3 collines. L’une située au Sud, secteur de Beaumont, l’autre située à l’Est, secteur de Lézeran et la troisième située au Nord , secteur des Tertres. Ces trois élévations offrent des panoramas remarquables sur la vallée de l’Oust et le bourg de St Laurent sur Oust.

Au Sud-Est, dominant la vallée de l’Oust, un important massif boisé de 80 ha appartenant en partie au Groupement Forestier de Beaumont est parcouru par des sentiers balisés. Il permet la détente et la pratique de sports de plein air (randonnées pédestres, équestres ou VTT).

Au Sud-Ouest, La commune est bordée par le canal de Nantes à Brest. Une écluse et une centrale hydroélectrique animent cette section de la rivière. Outre le canal, l’eau sous d’autres formes anime le paysage (source, étier, puits, lavoir, fontaine et ruisseaux…). Depuis juillet 2007, une passerelle sur l’Oust permet de relier notre bourg au canal de Nantes à Brest et d’avoir ainsi accès à pied, à vélo et peut-être à cheval au halage et à tous les lieux de promenade situés de l’autre côté du canal. Cette ouverture, permet par ailleurs de capter une clientèle de randonneurs, qui viendront apprécier notre bourg, contribuant ainsi à rendre notre territoire plus vivant et susceptible d’accueillir de nouvelles populations.

Eglise Paroissiale Saint Laurent (16ème siècle)

Edifiée au XVIème siècle, remaniée à plusieurs reprises, l’église est en moellons de schiste rejointoyés à la chaux. Elle a la forme d’une croix latine sans bas-côtés, dont le bras sud est plus récent. La tour-clocher octogonale est surmontée d’une flèche acérée couverte d’ardoises. Deux de ses baies sont équipées de vitraux signés du maître verrier nantais F. Razin (1945). La maîtresse vitre représente le martyre de St Laurent sur un gril de fer, chauffé par des charbons ardents. Le cimetière, ceinturant en partie le monument, est déplacé en 1943, permettant de dégager une place autour de l’édifice.

Croix du cimetière (1887)

La croix est posée sur un piédestal, maçonné de palis de schiste et de pierre de taille de poudingue rouge, refait en 1887. Le fût rond orné dans sa partie haute de trois moulures, la fait dominer le « champs des morts ». La croix en granit, ancienne, est écornée mais laisse apparaître sa découpe proche du dessin de la croix de Malte, dite templière. On ignore si elle a un rapport avec une des nombreuses dépendances de la commanderie de cet ordre à Carentoir, non loin de là.

Maison (1624) dans le centre bourg (à côté de l’ église)

La lucarne de cette maison porte gravée la date de sa construction. Elle est appareillée de schiste en gros-œuvre mais emploie le granit pour les linteaux, les jambages et les lucarnes. Ses lucarnes ornées de denticules affirment symboliquement la noblesse du maître d’œuvre. Les pieds- droits des ouvertures sont faits de gros moellons inégaux, partiellement taillés, alors qu’une relative symétrie dans leur disposition est rare en zone rurale à cette période. Chacun des deux niveaux d’habitation ne comprenait qu’une seule grande pièce. Cette bâtisse à laquelle est accolée une longère est devenue un centre d’hébergement touristique “Rando plume” de 25 lits, appartenant à la Communauté de Communes du Val d’Oust et de Lanvaux.

Fontaine St Laurent (1924)

Reconstruite, elle reprend des éléments plus anciens, telle la margelle. La niche abrite une statue en terre cuite de St Laurent, qui tient dans ses mains un gril et une palme, symboles de son martyr. Il est invoqué contre les incendies et les brûlures.

Château de Beaumont (13ème siècle)

Son histoire est liée à celle de Malestroit, siège d’un puissant fief dont il fait partie. En 1294 Payen III, chevalier, seigneur de Malestroit, de l’Argoet et de Beaumont, fournit au duc de Bretagne cinq chevaliers d’Ost. La bâtisse est située à l’entrée sud du bourg, sur une hauteur d’où elle domine la vallée de l’Oust, affirmant ainsi son rôle de surveillance. Restauré vers 1900, et entre 1966 et 1968, le bâtiment actuel conserve quelques éléments de l’ancienne construction, bien qu’il ait subi de nombreuses transformations. Sur la grande cheminée du salon est inscrite la devise de la maison : Doue avenzo en ty « Dieu avec nous dans la maison »

Ecluse de Beaumont (fin 16ème siècle)


C’est la première écluse à sas de France, permettant de faciliter la navigation entre Redon et Malestroit.

Le site néolithique de Beaumont

Implanté sur un relief accidenté, dominant la vallée de l’Oust, la protection naturelle qu’il offre, recherchée par les hommes de la préhistoire, explique qu’il fût occupé du Néolithique au Moyen-Age. C’est un plan quasi complet d’une sépulture à entrée latérale, avec un riche mobilier du Néolithique final et un lot d’ossements humains calcinés, rare dans la région, qui sera révélé. Des fouilles autour du monument révèleront une utilisation autre que funéraire, plus étendue. Un habitat du Néolithique final y est découvert, et une deuxième occupation de la fin du second âge de fer se superpose partiellement à la première. Le menhir situé à 30m de la sépulture laisse apparaître en son extrémité supérieure des figures ovales ou rondes, peut-être à rapprocher des motifs circulaires ornant les idoles des monuments de Locmariaquer.

Le Courtil aux Fées

Endroit maléfique entouré d’un fossé, cette construction dont l’origine est inconnue serait, selon la tradition populaire, le repère des fées qui hantent la région. En continuant vers la vallée de l’Oust, on peut admirer la vue et comprendre l’intérêt d’un tel site pour la surveillance de la vallée.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0